Du jeu social

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du jeu social

Message par Edulcorant le Sam 22 Mar - 0:17

Oui, j'ose le topic. J'ose même croire que cela pourrait être constructif ! Il paraît que l'optimisme mène loin ! :]

Je vais donc m'aventurer à une synthèse du jeu social d'ODL, afin de formuler quelques remarques et de poser une question.
Je puise mes sources à travers le forum et la foire aux actions et vais essayer de rester le plus factuel (et donc objectif) possible. Notez que je ne suis qu'un joueur et que certaines variables subtiles / actions secrètes peuvent m'échapper ! Le tout est consultable sur le forum ou dans la faq et est donc certifié spoiler-free.

Le jeu social, qu'est-ce ?

À l'instar des trois autres "axes de spécialisation", celui des "Capacités sociales" comporte 6 compétences distinctes et qui sont parfois inter-dépendantes. Ces compétences évoluent, comme toutes les autres, lorsque l'on dépense des points d'actions dans les actions les concernant.

Neit a écrit:L'Aisance intervient en défense dans la majorité des cas, doublement dans ceux où le RS de la cible compte en sus de sa compétence. Elle fixe également la limite de suivants par personnage.

Cette compétence intervient donc :

- Comme facteur principal de la défense sociale, bien que le RS soit également un bouclier face à certaines actions.
- Dans la limite des suivants par personnage
- Dans certaines opportunités de jeu comme la contestation de titre, la course au trône.
- Dans les jets de "Majesté", qui influencent le RS.

Neit a écrit:La séduction intervient virtuellement dans la majorité des jets de dé du jeu étant donné que les sentiments apportent des bonus ou malus.

Cette compétence intervient donc :

- Dans les jets de "Séduction" + les jets de l'action "Courtiser".
- Dans certains jets de l'action "Influencer les sentiments".

En d'autres termes, elle sert à ce que les sentiments des princes avec lesquels vous jouez évoluent positivement à l'égard de votre PJ.

Neit a écrit:Intimider sert surtout de contre, à la fois à Aisance (réduction du RS, malus à l'Aisance) et à Séduire (réduction de sentiments), et permet de recruter certains suivants.

Cette compétence intervient donc :

- Dans les jets d' "Intimidation", qui peuvent amplifier votre AS et réduire celle de votre auditoire.
- Dans les jets de "Mépriser/Insulter", qui servent à réduire le RS d'une cible et les sentiments de l'auditoire à son égard tout en augmentant votre RS.
- Dans certains jets de l'action "Influencer les sentiments".
- Dans le recrutement de certains suivants. (Et dans la désactivation de suivants, même si c'est secondaire puisque l'action ne peut échouer.)

Neit a écrit:Empathie permet de rendre service (Créa. d'Atouts, glorifier, amélioration ciblée de sentiments), de recueillir quelques informations (détection de sentiments), et de recruter certains suivants.

Cette compétence intervient donc :

- Dans les jets de "Encenser/Glorifier", qui servent à augmenter le RS d'une cible et ses sentiments à votre égard tout en augmentant votre RS.
- Dans les jets de "Déterminer sentiments".
- Dans certains jets de l'action "Influencer les sentiments."
- Dans le recrutement de certains suivants.
- Dans quelques actions "rares" telles que "Créer un atout".

Neit a écrit:Intriguer permet de recueillir des informations (espionnage, détection de faveurs), de protéger son entourage contre l'espionnage social, de se protéger soi-même contre la détection de faveurs, et de recruter certains suivants.

Cette compétence intervient donc :

- Dans les jets de  l'action "Espionner" qui se confronte à l'Intrigue inverse.
- Dans les jets de l'action "Rechercher une faveur".
- Dans le recrutement de certains suivants.

C'est une compétence presque complétement à l'écart des autres, qui sert à la récolte d'informations.

Neit a écrit:Persuader permet d'influer sur les populations (passage de barrages, enrôler, démoraliser). Elle permet également une influence négative de sentiments (contre partiel de séduire sur autrui), et de recruter certains suivants. Désormais, on ajoute l'aspect amélioration et adaptation de suivants, qui cadre plutôt bien avec la vision de gestion des populations.

Cette compétence intervient donc :

- Dans les jets de l'action "Faire réputation", qui sert à influencer la réputation d'un prince. (Sans blague ?)
- Dans certains jets de l'action "Influencer sentiments".
- Dans les jets "Enrôler/Démoraliser" qui servent respectivement à augmenter et réduire les troupes disponibles au recrutement.
- Dans les jets qui visent à persuader les troupes de vous laisser passer un barrage.
- Dans le recrutement de certains suivants. (Et dans l'activation de ceux-ci.)
- Dans l’amélioration et l'adaptation des suivants.

Quel est le rôle du majeur social ?

À l'aune de la liste (quasi-)exhaustive ci-dessus, on peut assez facilement définir les rôles du majeur social. Entendre par "rôle" le domaine des actions dans lequel il est meilleur que tous les autres.

- Influencer la réputation.
- Influencer les sentiments.
- Influencer le rang social.
- L'espionnage social.
- Recruter de meilleurs suivants que les autres princes.

Observations et problématiques.


Jusqu'ici, ce post est un rapport factuel et objectif. Dès à présent, il est le rendu de réflexions de son auteur.

Sur le papier et en terme de RP, le travail des concepteurs du jeu pour créer un axe social qui puisse rivaliser avec les trois autres est remarquable. Il est offert de pouvoir incarner l'un de ces politiciens, conspirateurs et autres Lord Baelish. Pourtant, et c'est là où je vais devoir trancher dans le lard, le jeu social tel qu'il se présente aujourd'hui s'accorde peu avec le gameplay et, dans certaines mesures, est un frein au RP.

Hormis toutes les actions référentes de l'Intrigue qui me semblent parfaitement illustrer ce que pourrait/devrait être un majeur social - et ce n'est n'est d'ailleurs certainement pas un hasard qu'elle soient si indépendantes du reste (hormis certes, l'AS comme rempart à la recherche de faveur) - toutes les autres me paraissent soit problématiques, soit peu utiles.

Dans l'ordre des rôles cités ci-dessus :

La réputation, nombre de récents sujets l'ont démontré, est un élément esthétique et "inutile".

(Voir les sujets de PunkAChapeau, Lumina)

------

Les sentiments. Simuler les émotions humaines de façon crédible est le travail le plus difficile de tout créateur. Sur ambre, le système est certes intéressant mais échoue dans sa tâche de rendre compte des sentiments du personnage (le personnage qui spamme séduire et flatte son auditoire peut être perçu, suivant le GP des personnages de son auditoire, comme un abruti/une nuisance/Véronique Genest plus que comme un courtisan charismatique). Les facteurs qui déterminent l'appréciation des actions de X par Y devraient dépendre du background ou roleplay de Y, de ses goûts et affinités, ce qui est colossal et impossible à coder. L'appréciation est aussi, fatalement, déterminée par le joueur d'Y (et c'est normal) ! D'autre part, savoir que Charlie ressent de la passion pour un Willy Wonka qui n'a fait que le courtiser sera interprété et joué de manière différente par chaque joueur, ce qui fait des sentiments une valeur on-ne-peut-moins-sûre. Même remarque pour l'Aisance sociale et la réussite des tons sociaux, qui peuvent être dommageable au rp puisque le joueur ne peut choisir la réaction de son pj au intimidant/séducteur/majestueux d'autrui ; et s'il choisit indépendamment de la réussite du jet, il outrepasse et/ou ignore le système social...

Devoir choisir entre le respect de son roleplay ou du gameplay social tel qu'il existe... c'est dommage. (Euphémisme, quand tu nous tiens.)

Par ailleurs, si influencer sur les sentiments d'autrui est une arme des sociaux, elle est significativement moins efficace que le coup de hache / le psyché de plein fouet dans ta face. Les sentiments interviennent certes dans les jets d'apprentissage ou dans les combats mais ils le font de manière assez peu significative, surtout dans le cas où Charlie se fait engager par Jack L'Éventreur. Il aura beau le séduire, il est à douter qu'il s'en sorte très bien.

-----

Le Rang social.
Il n'est pas l'apanage des sociaux majeurs, même si beaucoup ont tendance à l'inclure à leur jeu. Les combats, les faveurs et la fréquentation de gens influents sont les moyens les plus efficaces d'en gagner (ou d'en perdre, sauf dans le dernier cas). La confusion doit venir du fait que le RS est une variable importante de la réussite des jets sociaux. et qu'il est vrai que les tons majestueux permettent d'en gagner plus ou moins efficacement. Le RS n'en reste pas moins circonstanciel : il n'est utile, au risque de me répéter, que dans le réussite des jets qui permettent d'en gagner plus ou de modifier les sentiments ou dans des opportunités de jeu comme la contestation des titres.

----

L'espionnage social, comme je l'ai dit précédemment, me semble être le point le plus correct et intéressant en terme de GP. Ces actions sont cohérentes et utiles. Je ne trouve rien à en redire, sans doute parce qu'il est si distinct du reste.

---

Les suivants. S'ils ne sont pas non plus l'exclusivité des sociaux majeurs, ils sont les seuls à pouvoir recruter les plus efficaces / améliorer efficacement les autres. C'est une partie du jeu très intéressante mais qui ne remplace en rien les pouvoirs des autres axes. Il me semble que les suivants sont en partie pensés pour cela mais ils posent un problème : aucune compétence n'est requise pour en faire l'emploi ; en cela, ils différent énormément des pouvoirs / bottes secrètes. Le sorcier / ombreux / martial pourra utiliser le super-suivant Roi sans problème alors que le social ne pourra pas utiliser le super-pouvoir...

Constat et interrogation

Si le jeu de l'axe social est certes intéressant, il demeure à mes yeux bien pauvre dès qu'on le compare aux trois autres. Il me semble en effet que les actions sociales sont et devraient être offertes à tout prince ; ce qui signifie simplement que le prince majeur social se trouve sans spécialité particulière et donc sans utilité prédominante en terme de GP. Il n'a aucun domaine (hormis l'espionnage) dans lequel il excelle hormis un panel d'action purement roleplays et qui sont accessibles à tous les autres ; c'est sans doute pour cette raison que la majorité des joueurs rechignent à le choisir comme axe principal.

Après l'ébauche de ce tableau certes un peu sombre, j'aimerais poser cette question :

Pourquoi choisir les "capacités sociales" comme compétences majeures telles qu'elles existent ?




NB : Ceci n'est en aucun cas une critique du travail de l'équipe ou du jeu de certains.

NB2 : Ceci n'est pas un topic à troll, même si je crois savoir que cela en tentera certains.  :]


P.s : Voici la meilleure photo d'internet pour vous remercier de m'avoir lu. (Il faut cliquer, oui).
avatar
Edulcorant

Date d'inscription : 16/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Nineteen le Sam 22 Mar - 0:39

Joli sujet, belle motivation, merveilleuse image.

J'y apporterais une légère nuance ;
Edulcorant a écrit:Par ailleurs, si influencer sur les sentiments d'autrui est une arme des sociaux, elle est significativement moins efficace que le coup de hache / le psyché de plein fouet dans ta face.
Je trouve ça normal, dans la vraie vie aussi ça marche comme ça.
Et je n'ai jamais testé l'engagement en combat contre quelqu'un mis en passion qui essayait de me tuer donc je ne peux pas contre-argumenter si effectivement les effets sont si minimes.
avatar
Nineteen

Date d'inscription : 27/08/2013
Age : 26

http://maelweilh.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Lumina le Sam 22 Mar - 0:46

Je ne crois pas que le jeu social soit pauvre. Les autres axes souffrent aussi de défauts (un martial hors combat ne fait quasi rien de martial, un sorcier sans pouvoir est très peu utile, un ombreux sans pouvoir est très peu utile)
Le social offre une possibilité de faire quelque chose très rapidement (peu de concurrence (mais c'est un peu du métagame), et surtout des actions disponibles de base dans leur grande majorité).

Ce qui ne signifie pas qu'il ne souffre pas de manque, mais il y a une certaine richesse, malgré tout.


Les sentiments : LE grand sujet à débat depuis le début du jeu. Pour moi, il y a deux choses à faire : laisser plus de marge aux joueurs pour ne pas "tenir" compte des sentiments (sachant que les effets GP resteront) et continuer à développer un jeu social qui ne se base pas dessus. Ce que font les suivants, l'espionnage : c'est dans cette direction qu'il faut poursuivre.
Les sentiments auront alors une place plus juste dans l'équilibre tant de la puissance de l'axe que de l'impact sur le rp (on sera plus libre de les "ignorer").
Leur impact GP est déjà assez fortement ressenti, le renforcer serait vécu comme peu agréable (cf mise à jour sur l'enseignement).

Séduction est à mon sens pour cette raison une compétence encore pauvre parce que reposant trop sur le système de sentiment. (Alors que la réputation n'est qu'une facette de la compétence "persuader")

Le rang social : L'avantage du social à ce niveau est de posséder un contrôle sur son rang social (en perdre moins, en gagner régulièrement) et sur celui des autres (pouvoir en faire perdre/en faire gagner).
L'intérêt du Rang Social, outre la contestation des titres, tient au niveau de l'image publique (un personnage avec beaucoup de RS paraitra "important" au yeux de certains pjs, et peut-être pnjs), et naturellement du cout de recrutement des suivants et familiers. Je ne vois pas de souci à ce niveau-là, ça me parait équilibré.

Les suivants : Ils sont là pour offrir deux choses : une monnaie d'échange au social, et une possibilité pour lui d'obtenir des avantages divers. Dans les deux cas, il me semble que ça fonctionne plutôt bien. Un social peut échanger un suivant contre divers avantages, de ce que j'ai vu le système parait tourner, au moins pour une partie des sociaux. Et il peut en profiter pour son propre usage.
Ca ne joue pas le même rôle que les pouvoirs, mais ça n'a jamais été fait pour.
Et il y a plusieurs pouvoirs que le social (et tout autre perso "moyen") peut très bien utiliser et que le sorcier ne peut juste pas utiliser du tout s'il n'a pas le pouvoir... Alors que le social ne sera dépendant de personne pour obtenir le suivant dont il a à tout prix besoin pour son jeu.

Certes, des "pouvoirs" sociaux (idée qui a déjà été suggérée par le passé) auraient des avantages certains (actions difficiles ou rares, jeu d'échange), mais l'un des points forts du système social c'est son accessibilité à des personnages qui débutent, et qui peuvent directement disposer d'un éventail d'action très important. Un majeur social qui vient de débuter a une richesse d'action qui approche déjà celle d'un majeur sorcier avec quelques mois de jeu qui a passé du temps à apprendre des pouvoirs.



De façon générale, les actions du social sont loin d'être "purement roleplay" et heureusement. Il y a toujours, toujours, des effets GP liées aux actions.
Le jeu social peut être moins déterminant qu'un autre, et peut-être davantage sur le long terme, ce qui lui donne moins d'actions d'éclats.
Mais ils ont une utilité bien réelle.

L'intérêt de faire un majeur social me parait être une certaine accessibilité (on peut faire des actions variées dès le début), ainsi qu'une forme d'autonomie (moins de dépendance, pour ce qui est des pouvoirs/bottes, des suivants, du RS...).
Il y a toujours une certaine dépendance au RP, mais plus le jeu social se développe et plus on peut faire un social même si on est maladroit avec les mots (autant que dans d'autres axes, quoi...), parce qu'il y a des services concrets à rendre.
avatar
Lumina

Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Neit le Sam 22 Mar - 0:50

Il te manque en effet quelques subtilités.

- Quant aux réputations : elles sont prises en compte par les PNJ (et par plus de PJ que l'on ne pourrait croire). Leur effet est en revanche à la discrétion du roleplay, ce qui est tout à fait assumé.

- Sur l'espionnage social : tu le penses tout à fait indépendant du reste, c'est en fait tout à fait faux. Quand un personnage possède dans sa cour un suivant que tu as recruté, tu gagnes des bonus pour espionner la situation de ce personnage.

- Sur les suivants : ils seraient justement tout à fait inutiles si tout le monde ne pouvait pas s'en servir à égalité. Il s'agit d'une monnaie, contrôlée par les sociaux. S'ils donnaient des bonus pour les autres axes à avantage des sociaux, autant supprimer la catégorie qui n'aurait alors plus de spécificité.

- Sur les sentiments : si le roleplay est à l'appréciation des joueurs, il l'est tout autant que celui du personnage qui se mange une blessure dévastatrice dans la trogne. La différence est évidemment que dans le cas des sentiments, le risque immédiat n'est pas une mort imminente ; mais dans les deux cas, il s'agit d'un aspect géré par le système et dont le fait de l'ignorer est dommageable à la cohérence du jeu. Par ailleurs, quand nous parlons de sentiments, nous parlons de ressentis intimes ; tu peux tout à fait considérer que ton personnage a tendance à bien aimer une personne même s'il réalise que c'est un sombre crétin et qu'il fait en sorte de maîtriser cette sympathie qu'il sait tout à fait vaine.

- Sur le rang social : nous rejoignons ici le système des suivants. Il s'agit d'une monnaie, contrôlée par les compétences sociales en priorité.

Par ailleurs, il est vrai qu'un certain nombre d'actions "secrètes" sont basées sur ces compétences.




Quant à ta dernière question, on peut la décliner pour chacun des autres axes proposés à l'inscription. Très personnellement, celui qui me semble le moins attrayant au regard du système de jeu est de très loin l'axe martial, qui n'a d'avantage qu'un système de combat intéressant et tactique, mais qui souffre d'un inconvénient très majeur : celui de ne servir qu'à tuer des gens.
avatar
Neit

Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Lumina le Sam 22 Mar - 13:14

Disons que les sentiments font naturellement partie de ces choses "discrètes" auxquelles on ne se réfère pas forcément dans ses interactions avec les autres.
Comme je peux ne pas remarquer que quelqu'un a un suivant/fait partie d'une escorte, je peux aussi ne pas remarquer que je ressens de la sympathie pour Machin et l'ignorer n'est pas spécialement choquant.

Ce qui me dérange c'est que j'ai l'impression qu'on rappelle aux joueurs qu'ils doivent jouer les sentiments d'une certaine façon, quand on ne vient pas faire de tels rappels sur le fait de se faire taper dessus ou sur le fait que Bidule fait partie d'une escorte.

Je préfèrerai que les joueurs disposent de plus de liberté dans la façon d'interpréter cet aspect-là du jeu, parce que c'est cette marge de manœuvre qui permet d'éviter les incohérences, étant donné qu'on a peu de contrôle sur ses sentiments, même quand ça serait logique d'un pdv RP.
Parce que c'est cette opposition qui génère les frustrations, pas l'aspect purement système de bonus/malus qui est relativement bien accepté.
Une solution c'est donc d'éviter l'opposition directe en laissant autant de marge que possible aux joueurs pour choisir la façon dont ils interprètent les sentiments. Or certains joueurs "comptent" sur l'impact RP des sentiments pour donner une utilité à l'action, d'ou la nécessité d'autres actions à coté pour "compenser" un peu.

Par exemple :

Je ressens d'après le système "une forte amitié" pour Truc. Je peux très bien considérer que plutôt qu'un ressenti intime, c'est un sentiment "de surface" qui fait que quand Truc est là, je l'aime bien mais dès qu'il est parti, je me demande ce que je lui trouve, en fait.

Je ressens d'après le système "du mépris" pour Bidule. Je peux considérer que c'est quelqu'un que j'apprécie, mais que c'est vachement pénible qu'on doive se taper dessus chaque fois qu'on se croise parce que nos familles sont pas en bons termes.

Je ressens d'après le système "de l'amitié" pour Chose, qui a tué mon petit frère. Je peux considérer que je le déteste, profondément, mais que je n'ai pas autant de conviction à agir contre lui parce que c'est le fils de mon meilleur ami, à qui je ne veux pas faire de peine.

Je ressens d'après le système "de l'amitié" pour Machin. Je n'ai aucune sympathie particulière pour le personnage, il m'irrite parfois, mais j'ai tendance à admirer ses capacités de leader et ses qualités morale.

(exemples au pif, évidemment)

Bref, avoir plus de marge pour que l'état de "sentiment" puisse transcrire autre chose, qui explique un statut "positif" ou "négatif" du personnage concerné. L'important à mon sens, ce n'est pas dans le fait de considérer qu'au fond on aime bien Truc. C'est surtout que les efforts de Truc donnent lieu à un résultat : si on essaye de l'insulter/le taper, on sera un peu moins efficace.
Ce résultat là étant ancré dans le GP, indépendant de la façon dont on joue ou non la chose, laisser autant de marge que nécessaire à l'interprétation des "sentiments" ne me parait pas gênant pour le jeu.

Ca n'empêche d'ailleurs aucunement de faire des efforts pour retirer quelqu'un de sa liste ou le faire/monter descendre, mais ça évite juste de devoir faire peser sur le joueur une sorte de contrainte de "tu l'aimes bien au fond, même si tu sais que c'est un gros con", et c'est cette contrainte l'aspect pénible. Or, elle ne me parait pas nécessaire.
avatar
Lumina

Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Edulcorant le Sam 22 Mar - 13:38

Merci pour vos messages !

J'aimerais préciser que mon intention n'est pas ici de faire le procès du jeu social mais bien d'essayer de mieux le comprendre et, peut-être, de l'améliorer.

Lumina, j'aimerais juste revenir sur ta conclusion.

Lumina a écrit:De façon générale, les actions du social sont loin d'être "purement roleplay" et heureusement. Il y a toujours, toujours, des effets GP liées aux actions.
Le jeu social peut être moins déterminant qu'un autre, et peut-être davantage sur le long terme, ce qui lui donne moins d'actions d'éclats.
Mais ils ont une utilité bien réelle.

Il me semble que j'ai cité quasi-exhaustivement l'intégralité des effets GP liées aux actions sociales, du moins celles qui sont de notoriété publique.

Lumina a écrit:L'intérêt de faire un majeur social me parait être une certaine accessibilité (on peut faire des actions variées dès le début), ainsi qu'une forme d'autonomie (moins de dépendance, pour ce qui est des pouvoirs/bottes, des suivants, du RS...).
Il y a toujours une certaine dépendance au RP, mais plus le jeu social se développe et plus on peut faire un social même si on est maladroit avec les mots (autant que dans d'autres axes, quoi...), parce qu'il y a des services concrets à rendre.

Les autres axes ont aussi accès, dès le départ, à l'intégralité du spectre d'action des majeurs sociaux ... en plus des pouvoirs/bottes de leur axe. Et, d'une façon générale, tous les princes, n'importe leur spécialisation, sont dépendants du RP... non ?

---

Neit a écrit:- Sur l'espionnage social : tu le penses tout à fait indépendant du reste, c'est en fait tout à fait faux. Quand un personnage possède dans sa cour un suivant que tu as recruté, tu gagnes des bonus pour espionner la situation de ce personnage.

Tu as raison, j'ai oublié de le mentionner. Cela dit, j'estime que l'intrigue reste une compétence relativement indépendante parce que, à l'inverse des 5 autres, elle n'influe ni le RS ni la réputation ni le RS ni les suivants.

Neit a écrit:- Sur les suivants : ils seraient justement tout à fait inutiles si tout le monde ne pouvait pas s'en servir à égalité. Il s'agit d'une monnaie, contrôlée par les sociaux. S'ils donnaient des bonus pour les autres axes à avantage des sociaux, autant supprimer la catégorie qui n'aurait alors plus de spécificité.

Je comprends, mais alors il faut assumer que les sociaux ne bénéficient de strictement aucun pouvoir propre... et d'un panel d'action fatalement moins fourni et d'une redondance extrême.


Neit a écrit:- Sur les sentiments : si le roleplay est à l'appréciation des joueurs, il l'est tout autant que celui du personnage qui se mange une blessure dévastatrice dans la trogne. La différence est évidemment que dans le cas des sentiments, le risque immédiat n'est pas une mort imminente ; mais dans les deux cas, il s'agit d'un aspect géré par le système et dont le fait de l'ignorer est dommageable à la cohérence du jeu. Par ailleurs, quand nous parlons de sentiments, nous parlons de ressentis intimes ; tu peux tout à fait considérer que ton personnage a tendance à bien aimer une personne même s'il réalise que c'est un sombre crétin et qu'il fait en sorte de maîtriser cette sympathie qu'il sait tout à fait vaine.

Aïe. En d'autres termes, faut-il comprendre que toutes les actions référentes (Et donc toutes les compétences du social excepté Intriguer) aux sentiments sont laissées à l'appréciation des joueurs et n'ont donc aucun impact gameplay* ? C'est en cela que j'estime les sentiments à repenser... parce que j'ai l'impression que la majorité des actions sociales sont simplement inutiles.

*Hormis sur l'apprentissage et, d'une moindre façon, sur les combats.

Neit a écrit:- Sur le rang social : nous rejoignons ici le système des suivants. Il s'agit d'une monnaie, contrôlée par les compétences sociales en priorité.

Mais... pas vraiment ! Les jets de majesté et le jeu d'encensement/insulte ont certes un impact sur le RS mais le système de faveur et celui de combat, qui ne sont pas l'apanage des sociaux, permettent très efficacement de gagner ou perdre du RS.


\"Neit a écrit:Quant à ta dernière question, on peut la décliner pour chacun des autres axes proposés à l'inscription. Très personnellement, celui qui me semble le moins attrayant au regard du système de jeu est de très loin l'axe martial, qui n'a d'avantage qu'un système de combat intéressant et tactique, mais qui souffre d'un inconvénient très majeur : celui de ne servir qu'à tuer des gens.

Les sentiments sont laissés à l'appréciation du joueur. La mort de son personnage non. Le martial majeur peut très bien faire preuve de finesse en RP et ne pas trop se soucier des sentiments en plus de pouvoir combattre. Le social majeur, lui, ne peut pas combattre et ses actions ne sont de loin pas aussi importantes que celles du guerrier, toujours en terme de GP.
avatar
Edulcorant

Date d'inscription : 16/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Silence le Sam 22 Mar - 13:48

Les autres axes ont aussi accès, dès le départ, à l'intégralité du spectre d'action des majeurs sociaux ... en plus des pouvoirs/bottes de leur axe. Et, d'une façon générale, tous les princes, n'importe leur spécialisation, sont dépendants du RP... non ?
N'importe quel personnage peut également se battre ou utiliser des pouvoirs, peu importe sa spécialité. C'est juste qu'il ne le fera pas aussi bien que quelqu'un dont c'est le domaine.

Mais... pas vraiment ! Les jets de majesté et le jeu d'encensement/insulte ont certes un impact sur le RS mais le système de faveur et celui de combat permettent très efficacement de gagner ou perdre du RS.
Je t'assure que les personnages spécialisés dans le social sont de très loin les plus efficaces lorsqu'il s'agit d'augmenter son RS. Tous les combats et faveurs du monde ne parviendront pas à égaler la rapidité avec laquelle un personnage bon en Aisance peut engranger des points de RS.

Et sinon, les sentiments ont un impact gameplay sur pratiquement tous les jets impliquant d'autres personnages. Pas seulement le combat et l'apprentissage.
avatar
Silence

Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par PunkAChapeau le Sam 22 Mar - 14:24

For Ze Lumina !
Ce qui me dérange c'est que j'ai l'impression qu'on rappelle aux joueurs qu'ils doivent jouer les sentiments d'une certaine façon, quand on ne vient pas faire de tels rappels sur le fait de se faire taper dessus ou sur le fait que Bidule fait partie d'une escorte.
Parmi les citations/hints qui reviennent fréquemment en page de jeu, il y a "les sentiments sont une indication de ressenti intime plutôt qu'une obligation de jeu", ou un truc du genre. Donc ça me semble assez éloigné d'une obligation impitoyable, et te laisse une grande liberté tant que tu prends ça un peu en compte parce que c'est la vie josette : si un joueur a pexé social et investi des points pour te séduire, c'est un élément gameplay à prendre en compte autant que s'il avait pexé martial pour te refaire le nez.

J'ajouterai qu'un mec qui se fait taper dessus, par exeple, a peu de moyens d'ignorer le fait. S'il tente d'ignorer, il meurt.
Si un joueur osefe totalement le fait qu'il a la nana en face de lui en passion, ben... Il se passe rien.
D'où rappel de temps en temps, à mon avis.
Ensuite, les animateurs ont bien précisé que tu interprètes tes sentiments comme tu le souhaites (comme... sur tes exemples, en fait). Et si, vraiment, tu ne supporte pas Jean-Jacques-La-Haine, tu te fais un petit influencer les sentiments de derrière les fagots. C'est un investissement de temps en temps, d'accord, mais quelques PA investis en manipulation de sentiment, c'est pas la mort.

L'important à mon sens, ce n'est pas dans le fait de considérer qu'au fond on aime bien Truc. C'est surtout que les efforts de Truc donnent lieu à un résultat : si on essaye de l'insulter/le taper, on sera un peu moins efficace
Euh... Je suis très très contre cette vision des choses. L'important, c'est le RP. Social = social, pas "flûte, j'ai un malus à mes stats !". Sinon, on renomme les sociaux "mages bidules", parce que si j'ai du mal à taper sur un gars alors que je le hais sincèrement, j'appelle ça de la magie ou de la malchance aux dés.

Edulcorant a écrit:Les autres axes ont aussi accès, dès le départ, à l'intégralité du spectre d'action des majeurs sociaux ... en plus des pouvoirs/bottes de leur axe. Et, d'une façon générale, tous les princes, n'importe leur spécialisation, sont dépendants du RP... non ?
Edulcorant, crois bien que je te parles avec passion, les yeux dans les yeux et la sincérité dans la voix : avoir une spé et pas les pouvoirs pour l'utiliser, c'est méga relou. Les majeurs sociaux ont dès le départ toutes les capacités qu'ils peuvent utiliser et crois-moi, vraiment, vraiment, c'est un bon avantage.
Côté accessibilité aux autres axes, certes, moi, non-majeure sociale, je peux faire des espionnages, des tons majestueux, tout ça, et... Je les rate. Parce que j'ai pas les stats.

Edulcorant a écrit:
Neit a écrit:- Sur les suivants : ils seraient justement tout à fait inutiles si tout le monde ne pouvait pas s'en servir à égalité. Il s'agit d'une monnaie, contrôlée par les sociaux. S'ils donnaient des bonus pour les autres axes à avantage des sociaux, autant supprimer la catégorie qui n'aurait alors plus de spécificité.
Je comprends, mais alors il faut assumer que les sociaux ne bénéficient de strictement aucun pouvoir propre... et d'un panel d'action fatalement moins fourni et d'une redondance extrême.
Les magos, ombreux, etc n'ont également aucun pouvoir propres : tu peux apprendre quand tu veux bottes et pouvoirs. Eux n'ont qu'un pouvoir dans leur spé au début et crois-moi, pour pexer en général : martial, il faut que tu trouves tes occasions de combats, ombreux ou magos, tes pouvoirs à pratiquer. Les sociaux sont les seuls à pouvoir dès le départ user de leur spécialité en plein, sur tous les axes qu'ils souhaitent. C'est une chance difficile à mesurer quand tu n'as pas testé d'autres axes, mais crois-moi, c'est un très fort avantage.
Quant à la redondance, je ne trouve pas vraiment, mais j'imagine que c'est une question de préférence personnelle.

Edulcorant a écrit:Les jets de majesté et le jeu d'encensement/insulte ont certes un impact sur le RS mais le système de faveur et celui de combat, qui ne sont pas l'apanage des sociaux, permettent très efficacement de gagner ou perdre du RS.
C'est pour ça que le système des faveurs a été repensé récemment. Les faveurs, en sus, ne peuvent pas être faites en permanence (si tu joues fair-play, mais considérons ici qu'on est tous fair-play). Quant au combat :
a/ Tu risques de mourir en le faisant
b/ Tu risques de perdre.
Je connais le cas un majeur martial qui a perdu 95 points de RS en étant défait. Et je connais encore plus de majeur martiaux qui sont morts, que ce soit en entraînement ou en combats ! Tout combat un minimum porteur de rs comprend un risque, sauf si tu agresses des mineurs martiaux à gros rs - mais là, c'est un coup à ce que tu finisses par avoir de gros ennuis si le gars prévient tous ses copains avant de tomber.
Là où échouer ton ton majestueux ne t'inflige pas une blessure mortelle d'ego, ou alors j'ai vraiment de la chance.

Edulcorant a écrit:Les sentiments sont laissés à l'appréciation du joueur. La mort de son personnage non. Le martial majeur peut très bien faire preuve de finesse en RP et ne pas trop se soucier des sentiments en plus de pouvoir combattre. Le social majeur, lui, ne peut pas combattre et ses actions ne sont de loin pas aussi importantes que celles du guerrier, toujours en terme de GP.
Les sentiments ont un usage pratique également, comme le dit bien Silence. Crois-moi, les gens font plus d'apprentissages que de combats, et le guerrier... ne se bat pas si souvent.

Je veux dire, il y a une raison pour laquelle nous avons si peu de réputations de guerriers dans la géné. Le combat est un ressort qui peut servir, mais ponctuellement, là où l'axe social sert en permanence. Dans mon acte précédent, je me suis "beaucoup" battue et mon investissement en PA dans le combat est sûrement insignifiant face aux PA que j'ai investis dans les actions sociales.

En gros, certes, tu ne peux pas te défendre, mais tu utilises ton axe en plein, en permanence.
avatar
PunkAChapeau

Date d'inscription : 24/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Lumina le Sam 22 Mar - 15:59

Edulcorant a écrit:
Il me semble que j'ai cité quasi-exhaustivement l'intégralité des effets GP liées aux actions sociales, du moins celles qui sont de notoriété publique.

Comme dit, les sentiments n'ont pas qu'une utilité RP, ils ont une utilité GP concrète, réelle, quoi que pas forcément perceptible de façon évidente.
Elle n'intervient pas que dans le combat ou l'enseignement même si ce sont des exemples plus évidents, mais dans tout un tas d'action, d'ou ma remarque sur le fait qu'ils sont déjà bien présents.

Edulcorant a écrit:Les autres axes ont aussi accès, dès le départ, à l'intégralité du spectre d'action des majeurs sociaux ... en plus des pouvoirs/bottes de leur axe.

Mais avant de pouvoir espionner/recruter des suivants corrects, insulter (quoi que ce jet soit plus relatif), et glorifier, par exemple, un personnage devra acquérir un certain niveau, voire un niveau certain.
Un social aura les actions et les compétences. Un non social aura les actions, pas les compétences. Un sorcier aura les compétences, mais pas les pouvoirs débloquant les actions de son axe.

Edulcorant a écrit:Tu as raison, j'ai oublié de le mentionner. Cela dit, j'estime que l'intrigue reste une compétence relativement indépendante parce que, à l'inverse des 5 autres, elle n'influe ni le RS ni la réputation ni le RS ni les suivants.
Intriguer influe sur les suivants, pourtant.

Edulcorant a écrit:
Je comprends, mais alors il faut assumer que les sociaux ne bénéficient de strictement aucun pouvoir propre... et d'un panel d'action fatalement moins fourni et d'une redondance extrême.

Moins fourni... Ca reste à discuter, encore une fois. D'une redondance extrême ? Ca dépend beaucoup des compétences.
Puis-je considérer qu'atout est basé sur un panel d'action d'une redondance extrême étant donné qu'hormis dans une action, il sert à établir un contact et n'offre pas d'avantage autre ?

Ensuite ils n'ont pas certaines dynamiques de jeu, cad l'enrichissement au fil du temps de leur panel de compétence, qui peut être un avantage en terme d'objectifs et sentiment de progression (et peut être aussi particulièrement frustrant quand, pour cette raison, l'action qui irait trop bien à ton perso se trouve être un pouvoir rare/un pouvoir inhabituel que trois personnes dans tout le jeu possèdent et pas moyen de mettre la main dessus).

Edulcorant a écrit:Mais... pas vraiment ! Les jets de majesté et le jeu d'encensement/insulte ont certes un impact sur le RS mais le système de faveur et celui de combat, qui ne sont pas l'apanage des sociaux, permettent très efficacement de gagner ou perdre du RS.

Encore une fois, le social dispose d'une autonomie et d'un controle en ce domaine, ce que n'ont pas les autres axes, dépendant des circonstances. Le combat est un moyen de gagner du RS mais on ne combat pas forcément si souvent et perdre des combats fait perdre du RS.

Les faveurs concernent tout le monde et les sociaux sont aussi bien placés que d'autres pour en recevoir ou en faire.

Tu as également oublié les titres, point qui me semble assez important.
Or, s'il existe des titres "neutres", une grande majorité des titres reste cependant sociale ou martiale. On n'est pas condamné à n'avoir que des titres de sa spécialité mais il me semble que les sociaux ont donc des opportunités.


Une grande partie des pjs 'importants" en terme de RS que je connais, sociaux ou non à la base, utilisent d'ailleurs beaucoup l'aisance sociale, preuve de son importance en matière de RS.

PunkAChapeau a écrit:
Parmi les citations/hints qui reviennent fréquemment en page de jeu, il y a "les sentiments sont une indication de ressenti intime plutôt qu'une obligation de jeu", ou un truc du genre. Donc ça me semble assez éloigné d'une obligation impitoyable, et te laisse une grande liberté tant que tu prends ça un peu en compte parce que c'est la vie josette : si un joueur a pexé social et investi des points pour te séduire, c'est un élément gameplay à prendre en compte autant que s'il avait pexé martial pour te refaire le nez.

C'est la citation à laquelle je pense. Elle revient en effet fréquemment, pour dire "Les sentiments sont un ressenti intimes du personnage mais ne forcent ni je ne sais plus quoi ni ses alliances."
Mais ce terme de ressenti intime me dérange, parce que j'ai le sentiment qu'il "force" à une interprétation. Peut-être parce que chaque discussion sur ce sujet voit revenir comme seul exemple "ressenti intime > au fond de toi tu l'aimes bien même si tu sais que c'est un salopard et que tu peux le détester en surface".
A force j'associe les deux et j'ai le sentiment qu'il n'y a pas de place pour d'autres façons d'interpréter ça.


Pour le " Si un joueur osefe totalement le fait qu'il a la nana en face de lui en passion, ben... Il se passe rien." Ben... Si. Il sera moins convaincant s'il tente de l'insulter, il sera plus convaincant s'il tente de la glorifier, par ex. S'il n'a aucune interaction avec... Ben la nana aurait peut-être du mieux choisir sa cible ? Ou dans la mesure ou un ton séducteur permet de toucher plusieurs personnes, elle a pu avoir ça comme effet bonus sans avoir à faire de grands efforts spécifiques ?

Le reste n'est-il pas la part normale que joue le RP dans toute interaction ? Qui a déjà d'ailleurs pu avoir un impact au moment des tons (lors de l'interaction) ?

PunkAChapeau a écrit:Euh... Je suis très très contre cette vision des choses. L'important, c'est le RP. Social = social, pas "flûte, j'ai un malus à mes stats !". Sinon, on renomme les sociaux "mages bidules", parce que si j'ai du mal à taper sur un gars alors que je le hais sincèrement, j'appelle ça de la magie ou de la malchance aux dés.

Ben, justement, si on me dit "tu aimes truc même si en surface tu le détestes", j'appelle davantage ça de la magie (charmer !) que si on me dit "truc s'est arrangé par ses talents sociaux pour se faire bien voir de toi/te faire sentir au fond de toi que s'en prendre à lui serait très très méchant/se faire apprécier/faire peser sur toi le poids des conventions sociales qui veulent que tuer c'est mal/te faire pitié même si tu le détestes"> "ce qui fait que tu as du mal à t'en prendre à lui", explications au choix, ça me parait moins "magique", justement.
avatar
Lumina

Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par PunkAChapeau le Sam 22 Mar - 16:19

Mais ce terme de ressenti intime me dérange, parce que j'ai le sentiment qu'il "force" à une interprétation.
Tout comme je suis forcée d'admettre que je suis blessée quand on me tape, que j'ai du mal à bouger quand on m'entrave ou que j'ai des ucking malus quand je perds en combats magique. Ca fait partie des contraintes du jeu : action mécanique => réaction mécanique. Ensuite, tu peux interpréter comme selon tes exemples, tout comme il existe cent façons de gérer la perte de loyauté.

Ben, justement, si on me dit "tu aimes truc même si en surface tu le détestes", j'appelle davantage ça de la magie (charmer !) que si on me dit "truc s'est arrangé par ses talents sociaux pour se faire bien voir de toi/te faire sentir au fond de toi que s'en prendre à lui serait très très méchant/se faire apprécier/faire peser sur toi le poids des conventions sociales qui veulent que tuer c'est mal/te faire pitié même si tu le détestes"> "ce qui fait que tu as du mal à t'en prendre à lui", explications au choix, ça me parait moins "magique", justement.
Deux réponses à ça :
- En général, un ton est justifié par le rp : un discours charmeur, une entrée en fanfare, etc. Donc tu as des raisons pour aimer Jean-Bob.
- "Axe social haut" = charisme haut. IRL, on parle bien de gens au charme magnétique, fascinants, de gens qui ont "un truc" pour se faire pardonner... Et ces gens-là ne sont pas magiciens, ou alors on m'a menti.
avatar
PunkAChapeau

Date d'inscription : 24/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Edulcorant le Sam 22 Mar - 16:30

J'ai l'impression de ne pas être suffisamment clair dans mon propos alors je me permets, puisque de bonne humeur, de vous offrir une petite illustration de mon ressenti. C'est parfaitement subjectif, reste que j'ai vraiment l'impression d'avoir mal choisi.

MartialMajeur a écrit:"Moi, je suis le plus féroce combattant d'entre tous. Je ne connais aucun être qui puisse rivaliser avec ma force physique et ma subtilité de stratège. D'un coup de hache je décapite les meurtriers, d'un coup de masse j'écrase l'adversité, d'un coup d'épée je distille le silence, d'un coup de hanche je répands ma..."

SorcellerieMajeur a écrit:"Moi, je suis une enchanteresse à la sagesse inégalée, une maîtresse de l'immatériel, capable d'invoquer une horde de sirènes afin d'asseoir mon autorité. À la seule force de mon esprit, j'annihile vos forces et viole votre réduit. D'ailleurs vous m'excuserez, j'ai un royaume à ensorceler."

OmbreMajeur a écrit:"Moi, je suis le créateur du jardin des hespéridés, j'ai façonné l'Eden à la force de ma volonté - ah, non, merde, ça c'est les sorciers ! - je fais naître les plus sublimes créations du multivers d'un claquement de doigt. Dieu ? Ouais, j'ai l'ai ajouté sur facebook, il est cool mais je trouve que son ombre elle est assez nulle et que sa barbe fait so twenties."

SocialMajeur a écrit:"Moi, je suis le courtisan le plus charismatique du multivers. Je parle tellement bien que l'autre jour, grâce à ma lourde et puissante verve, j'ai réussi à impressionner mon auditoire avec l'aplomb d'un véritable prince d'ambre."

Toute ressemblance avec des personnages du jeu est totalement fortuite.

Ensuite, pour illustrer ce qui me chagrine au propos des tons, c'est qu'ils imposent en GP ce qui devrait être un ressenti RP :

De Kafka à Polak a écrit:
"[...] On ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? Pour qu’il nous rende heureux, comme tu l’écris ? Mon Dieu, nous serions tout aussi heureux si nous n’avions pas de livres, et des livres qui nous rendent heureux, nous pourrions à la rigueur en écrire nous-mêmes. En revanche, nous avons besoin de livres qui agissent sur nous comme un malheur dont nous souffririons beaucoup, comme la mort de quelqu’un que nous aimerions plus que nous-mêmes, comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre dans des forêts loin de tous les hommes, comme un suicide — un livre doit être la hache pour la mer gelée en nous.

Vous avez deux heures."
Je trouve ce discours dénué de ton immensément plus impressionnant que le suivant :

De Jean Marais à Josette Day, Michel Auclair a écrit:
Jean Marais impressionne son auditoire, avec l'aplomb d'un véritable prince d'Ambre.

[La bête arrive vers le belle et, se grattant le cou avec un accent espagnol, lui demande :]

"T'as pas une tune pour un coca ?"

Le premier pouvant être énoncé par un prince avec 5 en compétences sociales.

À vrai dire, je serais curieux de voir les sociaux intervenir !

P.s : @PunkAChapeau : Il est tout à fait possible que ce soit mon appréciation personnelle du système social qui soit en cause, comme tu le dis justement.


Dernière édition par Edulcorant le Sam 22 Mar - 20:21, édité 1 fois
avatar
Edulcorant

Date d'inscription : 16/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Lumina le Sam 22 Mar - 16:45

SocialMajeur a écrit:Moi, je suis le courtisan le plus classe du Multivers. J'ai besoin de personne en harley davidson pour acquérir un rang social à la hauteur de mon talent, je suis apprécié, j'ai une cour de suivant qui m'accompagnent ou je veux dans le multivers et je récolte des faveurs grâce à ceux que je fournis à autrui.
Je sais qui a accordé sa parole à qui et j'apprends plein de choses grâce aux conversations que j'entends.
avatar
Lumina

Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par PunkAChapeau le Sam 22 Mar - 17:42

Edulcorant => Je pense que tu es un peu victime du symptôme du "jardin du voisin est plus vert ailleurs".

Les guerriers, comme je l'ai dit, n'exercent leur talent que de façon très ponctuelle. Quand tu parles avec un guerrier, il n'est pas en train de donner des coups de haches.

Pareil pour les sorciers, en fait, qui ont des talents utiles dans la vie de tous les jours mais ne passent pas leur vie à foudroyer les foules.

Et idem pour les Ombreux, dont les talents les plus bluffants sont aussi les plus rares et moins utilisés.

Les sociaux sont les seuls à utiliser leur axe en permanence. Encore une fois, il y a une raison pour laquelle la majeure partie des joueurs ont une réputation de courtisans ou de calme (= usage de ton séducteur) alors que tu as plus de majeurs martiaux, supposément : l'axe social est le plus fréquemment utilisé et le plus populaire.

Ensuite, il n'y a aucun enfermement : on parle souvent de "majeur X" comme si c'était la fin du monde - pas du tout ! Libre à toi de te faire social et sorcier, social et guerrier, social et ombreux, de tout pexer si tu veux. Tu n'es pas enfermé dans un moule, et tu peux goûter à tous les axes.
avatar
PunkAChapeau

Date d'inscription : 24/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Lumina le Sam 22 Mar - 18:01

PunkAChapeau a écrit:
Tout comme je suis forcée d'admettre que je suis blessée quand on me tape, que j'ai du mal à bouger quand on m'entrave ou que j'ai des ucking malus quand je perds en combats magique. Ca fait partie des contraintes du jeu : action mécanique => réaction mécanique.

Je n'ai pas de souci avec les bonus en jeu mais l'interprétation telle que présentée, hors du jeu. L'ajout d'une contrainte RP sur un mécanisme gameplay me dérange.

Edulcorant :

En fait, un ton ne remplace pas l'effet d'un RP. En revanche, il peut compenser un manque de capacité, ou mettre en valeur un rp. C'est parallèle plutôt qu'à la place.
Et de toute façon, l'effet des tons se situe dans le GP, ici > gain de RS.


Une petite réflexion : à mon avis, les actions sociales étant jusqu'à présent souvent "discrètes", on voyait peu l'impact du social (quel social remercier pour la capacité de recrutement améliorée qui aura aidé à avoir 30 troupes de plus ?)
Par contre, avec l'adaptation de suivant, je pense qu'on verra plus d'animations ou un suivant X ou Y sera présent et donnera un coup de pouce, stratégie plus viable (puisque recruter un suivant sur Tatooine ne voudra pas dire qu'il y restera à jamais, désormais, donc on peut se permettre des recrutements "temporaires"). Comme ce sont les sociaux qui seront les mieux placés pour recruter/adapter, on verra peut-être des occasions ou ils seront davantage mis en avant.

"Sans ton éclaireur, on aurait pas pu faire ça" "Merci pour le garde du corps" "Ce porte drapeau a vraiment bien aidé." "Cet écuyer m'a rendu un sacré service."
avatar
Lumina

Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par PunkAChapeau le Sam 22 Mar - 18:18

L'ajout d'une contrainte RP sur un mécanisme gameplay me dérange.
C'est pourtant le principe même d'un JDR, en fait.


Dernière édition par PunkAChapeau le Sam 22 Mar - 21:34, édité 1 fois
avatar
PunkAChapeau

Date d'inscription : 24/12/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par EnthroPI le Sam 22 Mar - 20:56

Perso j'ai adoré jouer social dans ce système. Beaucoup plus efficace que beaucoup que j'ai pu pratiquer. ..
avatar
EnthroPI

Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 30
Localisation : St Etienne/Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par zarasque le Dim 23 Mar - 0:04

Juste pou dire, si tu es un courtisan légendaire, ton texte devrait plutôt être:

Je suis le maitre du langage. Mes mots sont plus tranchant que des épées. Des nations se soulèvent a mes chuchotements et des guerres prennent fin d'un geste de ma main. Roi et reines tremblent lorsque je mentionne leurs noms, car il en est qui ont disparu des livres d'histoire pour m'avoir courroucé

Juste histoire de pas comparé un maitre ombreux a un apprenti social.

avatar
zarasque

Date d'inscription : 07/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Neit le Dim 23 Mar - 0:32

PunkAChapeau est mon nouveau porte-parole.
avatar
Neit

Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Moona le Dim 23 Mar - 14:27

zarasque a écrit:Juste pou dire, si tu es un courtisan légendaire, ton texte devrait plutôt être:

Je suis le maitre du langage. Mes mots sont plus tranchant que des épées. Des nations se soulèvent a mes chuchotements et des guerres prennent fin d'un geste de ma main. Roi et reines tremblent lorsque je mentionne leurs noms, car il en est qui ont disparu des livres d'histoire pour m'avoir courroucé

J'adore! ^^

Je peux prendre pour la descro de mon perso? What a Face 

------------------------

Petite correction que je voulais apporter au premier post de Edulcorant concernant l'Aisance sociale.

=> celle-ci délimite le nombre de suivant pouvant être activer

C'est ton RS qui délimite le nombre de suivants que tu peux avoir dans ta cour auprès de toi actifs et inactifs.

Exemple : j'ai 1000 de RS, je peux avoir 7 suivants auprès de moi. J'ai par contre 25 en aisance social, je ne peux qu'en avoir 4 d'activés sur les 7.
Si j'avais eu 35 je pouvais en activé 1 ou 2 de plus.

Les chiffres/valeurs sont purement approximatifs et pas forcément représentatifs du système mis en place.
avatar
Moona

Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : Quelque part...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du jeu social

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum